Marianne Finazzi

Marianne Finazzi

18 janvier 2019

L’éclipse et le motel.
De sa voix envoûtante, Marianne Finazzi, 76 ans, rapporte deux récits, suscités par des émotions : l’angoisse et la colère.  Cette petite-fille d’un Bergamasque a grandi à Muriaux (JU). Comédienne dans l’âme, elle monte sur les planches du Théâtre Populaire Romand à La Chaux-de-Fonds, puis passe 18 mois à Rome. À son retour, elle est engagée par les Kulturtäter, gérants du Théâtre de Poche à Bienne, et élève seule son fils. Elle vivra successivement à Bienne, sur le Plateau de Diesse, avant de poser ses valises à La Neuveville où elle réside depuis près de trente ans. Interprétant un monologue*, elle se rend compte que sa mémoire flanche. La lectrice qui sommeille en elle se réveille. Elle a notamment été la complice du poète jurassien Alexandre Voisard pour des lectures coquines et gourmandes.

*«La Démarieuse» de Marcel Léautier,
dans une mise en scène de Marcel Guignard

Le livre «Motel 18»,
Editions G d’Encre, 2015
ISBN 978-2-940501-39-7

 

Abonnez-vous aux podcasts Graine 2 Curieuse sur Itunes et donnez votre avis.